Dictionnaire de langue des signes
Grammaire
Information & Grammaire

 

  Grammaire de la Langue des Signes 

 

 

 

Avertissement:

Le but de ce document est principalement d'attirer l'attention des visiteurs, sur le fait que les signes seuls ne représentent qu'une partie de la langue des signes. La grammaire de la langue des signes est riche et complexe. Ce document n'est qu'une introduction aux principaux aspects.

 

Le développement de ce document  n'est pas terminé. Il est néanmoins déjà disponible car il s’agit d’informations très importantes qui doivent être directement mise à la disposition des visiteurs du site.

 

 

Les signes cités dans la grammaire peuvent être trouvés dans le dictionnaire

 

 

 

A chaque ajout ou modifications, vous serez informé de ce qui a changé par les notes ci-dessous…

 

20-08-2011     Première version de la grammaire

 

 

 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

 

Index

 

Cliquez sur les liens ci-dessous pour accéder directement à la page qui vous intéresse…

 

1.  Généralités

1.1   Introduction

1.2   Les signes

1.3   Les homosignes - les racines communes

1.4   S'adapter à son interlocuteur

1.5   Le vocabulaire

1.6   Le dictionnaire Sourdlang

 

2.  Les bases

2.1   Les signes et leurs paramètres

2.2   Modifications des paramètres

2.3   Epeler

2.4   Les chiffres et les nombres

2.5   Droitier et gaucher

2.6   Toujours le sens propre

2.7   Les petits mots

2.8   Espace et position

 

3.  Ajouter des informations et nuances

3.1   Le regard

3.2   La mimique faciale

3.3   Les mouvements du corps

3.4   Les types de phrase

3.5   Modulation par le rythme et le mouvement

 

4.  Les auxiliaires de la narration

4.1   Utilisation de l’espace

4.2   Mise en scène et localisation

4.3   Classificateurs

4.4   Transferts

4.5   La ligne du temps

4.6   L'ordre des mots

 

5.  Aspects plus grammaticaux

5.1   Masculin, féminin, pluriel

5.2   Aspect distributionnel

5.3   Conjugaison

5.4   Les verbes uni et pluridirectionnels

5.5   Les verbes variables

5.6   Les pronoms personnels

5.7   Comparatif

5.8   Fréquentatif et duratif

 

6.  Complément

6.1   Exprimer l'heure, le temps

6.2   Les expressions

 

 

 

 

 

1.1   Introduction

 

Le dictionnaire de LDS (langue des signes) n’est pas une base pour apprendre la langue des signes, mais juste un outil pour étendre ses connaissances.

Si vous vous limitez à l’apprentissage du vocabulaire, le résultat sera vraiment mauvais. C’est comme si, en français, pour dire une phrase, vous vous limitiez à n’utiliser que les mots trouvés dans un dictionnaire, sans les conjuguer, ni les accorder, en les exprimant dans n'importe quel ordre, sans aucune modulation de la voix.

 

La LDS est énormément plus qu’un simple assemblage de signes.

 

 

 

Quels sont les principaux composants de la LDS ?

-         les signes et leurs paramètres

-         l’alphabet, pour épeler

-         les chiffres

-         les classificateurs, qui représentent des êtres ou des objets

-         les transferts, avec lesquels le signeur se met en situation et joue un rôle

-         l’ordre des composants de la communication : d’abord exposer la situation avant de parler de l’action

-         des signes complexes qui permettent d'exprimer en une fois, plusieurs éléments d'une phrase

-         l'apport du langage corporel: regard, expression du visage, position ou mouvement du corps

 

L'utilisation de tous ces composants résulte en un langage riche en nuances

La description de ces composants constitue la grammaire de la LDS

 

 

Chaque fois que c'est possible, exprimez-vous de manière concise. Parfois, certains éléments ou aspects déjà connus ne doivent pas être répétés.

Mais parfois, il faut ajouter une information ou un détail, pour être certain que ce que vous voulez faire passer soit vraiment clair.

 

 

 

Une notion importante :

- Le français signé : c’est l’utilisation des signes sans la grammaire de la LDS, en copiant la structure des phrases en français. Bien sûr, ceci n’est pas la LDS, mais une communication batarde.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

1.2   Les signes

 

On peut comparer les signes à des idéogrammes chinois. Ils expriment une idée, ou quelque chose de physique. Comme les idéogrammes, ils peuvent être combinés pour former des signes composés.

 

Beaucoup de signes peuvent s'effectuer à une ou deux mains. Certains signes doivent se faire obligatoirement avec une seule main, et d'autres, obligatoirement avec les deux mains.

 

Les signes sont modulés par le regard, l'expression du visage et par des positions ou mouvements du corps.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

1.3   Les homosignes - les racines communes

 

  • Homosignes

 

Les homosignes sont des signes identiques. Le contexte permet de faire la différence.

 

Exemple:

- "neveu" et "novembre"

 

 

 

  • Racines communes

 

Il existe des familles de signes qui, par exemple,  ne diffèrent que par un paramètre.


Exemples:

- "juillet", "été", "saison"
- "faute", "erreur"

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

1.4   S'adapter à son interlocuteur

 

L'interlocuteur a parfois un niveau de LDS assez élémentaire. Il est alors nécessaire de s'adapter en employant des signes simples.

Les variantes régionales de la LDS sont nombreuses. Il est parfois nécessaire d'utiliser des signes en rapport avec la région de l'interlocuteur.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

1.5   Le vocabulaire

 

 

Le vocabulaire doit être assimilé, mais de manière raisonnable. Il n'est pas nécessaire d'essayer de connaitre un maximum de signes.

Si vous utilisez des signes trop rares, ou certains néologismes, il y a des risques que votre interlocuteur sourd ne vous comprenne pas. La communication en LDS se fait avec une base de vocabulaire relativement restreinte. Pour exprimer quelque chose dont vous ne connaissez pas le signe, vous devez trouver un synonyme mieux connu, ou  faire comprendre en employant des signes connus.

 

L'épellation est un dernier recours, car il ne faut pas oublier que certains sourds ont une mauvaise connaissance du français.

 

Dans le même ordre d'idée: certains signes ont une partie qui est une lettre. Parfois, c'est indispensable et parfois facultatif. Il vaut mieux prendre l'habitude de ne pas employer la lettre quand ce n'est pas obligatoire.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

1.6   Le dictionnaire Sourdlang

 

Comme tout dictionnaire, celui-ci contient des mots simples et des mots compliqués.

 

Il manque aussi beaucoup de mots

Dans les manquants, il y a:

- des mots courants qui ne sont pas encore inclus

- les petits mots, intraduisibles en LDS

- les mots qui dépendent trop de la situation, du contexte. Néanmoins, certains de ces mots sont dans le dictionnaire sous forme de plusieurs possibilités (exemple: poser, grossir).

- les mots trop spécialisés, qui doivent être épelés

 

Il y a aussi souvent plusieurs signes pour une même signification. Il y a ainsi regroupement de signes issus de différentes régions, ou de différentes époques (signes anciens et signes modernes)

 

Remarque: dans le futur, Sourdlang permettra de choisir sa région. Les variantes seront alors classées en présentant en premier lieu, les signes de la région choisie.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.1   Les signes et leurs paramètres

 

On peut définir les signes par certaines caractéristiques.

 

 

Les signes sont définis par des paramètres:

·        Configuration

                       La forme de la main

·        Orientation

                       La paume de la main est vers l'avant, vers soi, vers la gauche...

·        Emplacement

                       Près du menton, près de l'épaule gauche...

·        Mouvement

                       Vers le bas, vers l'avant, pas de mouvement...

 

 

En complément, d'autres éléments que les mains:

·        Regard

                       Elément très important

·        Mimique faciale

                       Peut faire la différence entre 2 significations d'un seul signe

·        Labialisation

                       Par exemple, souffler

·        Posture corporelle

                       Position vers l'avant, légère rotation vers la droite...

 

 

 

IMPORTANT:

Les signes sans les compléments perdent une grosse partie de leur signification.

Ces compléments apportent information et nuances.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.2   Modifications des paramètres

 

 

La modification des paramètres permet par exemple:

 

- Intensifier un signe

     Exemples:

              - "jamais" = signe normal

              - "absolument jamais" = signe plus rapide et plus ample, avec sourcils froncés

 

- Rendre plus concis

     Exemple:

              - "L'escargot sort ses antennes et avance doucement" = signe "escargot" avec les deux doigts qui se déploient,                    et les deux mains qui se déplacent doucement.

 

- Différencier le nom du verbe

     Exemple:

              - "porte" = signe normal

              - "ouvrir la porte" = fin du signe avec un mouvement large traduisant l'ouverture

 

 

Il y a beaucoup d'autres cas où la modification des paramètres permet d'exprimer des sens différents, des aspects différents, de faire la différence entre le singulier et le pluriel, etc...

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.3   Epeler

 

Il est possible d'épeler des mots en utilisant les 26 signes correspondants aux 26 lettres.

 

Les accents, cédilles, tirets n'existent pas

Les majuscules n'existent pas

 

Les lettres doublées se font en gardant le signe avec un petit mouvement vers la droite (pour les droitiers)

 

 

On n'épelle que des noms propres dont on ne connait pas le signe, les mots trop spécialisés, ou lorsqu'on ne sait vraiment pas remplacer un signe inconnu par une explication avec d'autres signes.

 

L'épellation doit être évitée autant que possible.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.4   Les chiffres et les nombres

 

Il existe des signes pour représenter les unités et les dizaines.

Beaucoup de particularités sont utilisées dans la représentation des nombres.

 

 

Base:

 

De 1 à 9, signes distincts

Les dizaines, de 10 à 90, signes distincts

Cent, mille, million, milliard, signes distincts

 

Les unités sont accompagnées d'un petit mouvement vers la gauche (pour les droitiers)

De 11 à 19, c'est le chiffre des unités qui fait un petit mouvement vers l'avant

 

 

Particularités

 

De 21 à 29, 31 à 39, 41 à 49, 51 à 59, les unités de 1 à 5 se font face vers l'avant, et non vers soi

"6" se fait par un petit mouvement vers la gauche (pour les droitiers), et "60" se fait en repliant 2 fois légèrement le pouce.

 

 

La page "Nombres" de Sourdlang vous permet d'apprendre tout cela.

 

 

Remarque:

Parfois, d'autres combinaisons peuvent sembler bizarres, mais elles sont logiques.

Pour voir un exemple, cherchez "quatre mille" dans le dictionnaire...

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.5   Droitier et gaucher

 

 

Le gaucher signe de manière symétrique par rapport au droitier.

 

 

Les seules différences concernent des signes obligatoirement "orientés".

 

Par exemple:

- Toujours vers la gauche

     - gauche

     - moins quart (l'heure)

- Toujours vers la droite

     - droite

     - et quart (l'heure)

- Toujours à gauche

     - coeur

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.6   Toujours le sens propre

 

Un piège courant pour les entendants, est d'utiliser des sens figurés.

 

 

Français:    Au cœur de la forêt…

LDS:         Au milieu de la forêt…

 

Français:    Mettre le nez dehors

LDS:          Sortir

 

 

Le sens figuré n'est JAMAIS utilisé en LDS !

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.7   Les petits mots

 

Beaucoup de petits mots ne sont pas repris en LDS

 

 

Dans la phrase ci-dessous, les mots soulignés ne sont pas traduits en LDS

 

Il y a de la couleur bleue à droite du dessin de la maison

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

2.8   Espace et position

 

 

Les signes s'effectuent dans un espace raisonnable. Ce n'est qu'exceptionnellement qu'une main peut aller plus à l'extérieur qu'une épaule ou aller plus haut que la tête.

L'exception est bien sûr l'emphase où les gestes peuvent être très larges.

 

Les pieds ne bougent pas. Ce n'est pas parce qu'un signe marcher ou courir qu'il faut déplacer les pieds.

 

On ne tourne pas le dos à son interlocuteur, même si on raconte une histoire où on fait demi-tour.

 

 

·        Pour résumé: l'expression de la langue des signes se fait franchement, mais sans gesticulation ou mouvements trop exagérés.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

3.1   Le regard

 

 

Remarque

La vision et le sens principal des sourds. Il est très important de maintenir le contact visuel avec son interlocuteur. L'absence d'un tel contact déstabilise la personne avec qui on communique.

 

 

Le regard comme outil d'expression

- Par contre, quand le regard est utilisé dans l'expression, il abandonne le contact visuel. Le cas le plus fréquent est le transfert, où, par exemple, le signeur incarne un personnage (le transfert est traité plus loin dans la grammaire).

- Les signes sont modulés par le degré d'ouverture des yeux, la forme des sourcils…

 

 

 

En français aussi, le regard est utilisé pour moduler l'expression, mais beaucoup moins qu'en LDS

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

3.2   La mimique faciale

 

 

Un exemple où la mimique faciale est obligatoire est le mot maigre.  En le signant, on pince les lèvres et on creuse les joues

 

La mimique permet de différencier des sens opposés. Par exemple: sympathique et antipathique ont le même signe (la main droite ouverte remonte le côté droit de la poitrine, en s'écartant) mais la différence se fait par un visage souriant ou grognon.

 

 

 

Au même titre que le regard, la mimique faciale est un élément essentiel dans la communication en LDS.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

3.3   Les mouvements du corps

 

Lever ou baisser la tête, pencher le corps vers l'avant, vers l'arrière….

Tous ces mouvements participent à la communication.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

3.4   Les types de phrase

 

 

Les types sont différenciés par des signes de tête et des expressions du visage :

 

- Phrases déclaratives :

              Visage neutre

- Phrases négatives :

              Signe de tête "non" et parfois accompagné du signe "non"

- Phrases interrogatives :

              Regard, haussement ou froncement des sourcils

- Phrases conditionnelles :

              Haussement des sourcils et tête penchée pour la proposition conditionnelle, ensuite visage neutre

- Phrases impératives :

              Regard insistant, mouvement ferme de la tête, accent sur le verbe

- Phrases assertives :

              Signe de tête "oui"

- Phrases emphatiques :

              Haussement des sourcils. Thème de la phrase placé au début

- Phrases rhétoriques :

              Haussement des sourcils

- Phrases exclamatives ;

              Expression du visage "exclamatif"

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

3.5   Modulation par le rythme et le mouvement

 

Exemple:

"je marche de plus en plus vite"

On effectue le signe "marcher" plusieurs fois, en accélérant le mouvement.

Jamais on ne signera:  "marcher" - "de plus en plus" - "vite"

 

La LDS est économe en signes. Les modulations permettent de communiquer de manière concise tout en apportant plus de nuances.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

4.1   Utilisation de l’espace

 

 

Quelques exemples:

 

1. "Tu lui as dit que…"

On utilise le signe "dire" (à 3 doigts) qui va de devant au milieu vers devant à droite.

 

3. "Je descend l'escalier" et "je monte l'escalier"

Le mouvement se fait vers le haut pour "monter", vers le bas pour "descendre"

 

 

2. "Tôt" et "tard"

La main droite est en arrière pour "tôt", et en avant pour "tard"

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

 

4.2   Mise en scène et localisation

 

 

Pour raconter quelque chose et parler de personnes absentes le signeur définit sa place et celle des autres dans l'espace, à la manière d'une mise en scène théâtrale, il est ainsi plus facile de comprendre et de suivre visuellement de qui il s'agit et quels sont les rapports entre les personnages.

 

Les personnages ou les choses, de même que les évènements du discours, sont tous représentés dans l'espace du signeur.

 

Le signeur décrit la scène comme il la voit

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

4.3   Classificateurs

 

• Les classificateurs permettent de remplacer des personnes et des objets lorsque ceux-ci ont déjà été nommés préalablement. Les classificateurs sont des signes qui indiquent ces personnes ou objets par une représentation caractéristique générale de leur aspect, de leur volume et/ou de leur forme. Le classificateur permet alors de mettre en action la personne ou l'objet sans répéter à chaque fois de qui ou quoi il s'agit.

Pour faire référence à un homme, le signeur utilisera son index vertical (l'ongle est le dos), mais pour parler d'une voiture, il utilisera la main à plat, doigts joints, paume vers le bas.

 

 

   On peut utiliser le classificateur "homme" pour montrer que deux personnes se croisent

Les index verticaux vont l'un vers l'autre et se croisent

 

 

   Dans le cas de la voiture, on peut par exemple montrer que la voiture tourne à gauche. La main effectue le mouvement suivant:

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

4.4   Transferts

 

 

Grande iconicité

Cela signifie qu'on va beaucoup plus loin que le simple signe. On emploi le corps, l'expression du visage, la modulation de vitesse, ampleur, et surtout, on utilise les transferts

 

 

 

• Les transferts (rôles) sont une spécificité de la langue des signes. Le signeur attribue à chacune des personnes du discours une place précise, avec éventuellement l'un ou l'autre caractéristique (la taille par ex.). Par la suite, il peut faire référence à ces personnages sans plus les nommer, simplement en reprenant le "rôle" de l'un ou l'autre par l'orientation de son corps (orientation comme la personne dont il parle), et l'expression de sa caractéristique (par ex : une personne grande regarde vers le bas en direction d’une personne petite. La personne petite regarde vers le haut en direction de la grande personne).

Attention: quand on parle de changer l'orientation du corps, il s'agit de petits écarts, car la direction générale reste vers l'interlocuteur

 

 

 

Il existe différents types de transferts:

- de personne, d'animal, d'objet

     Le signeur joue le rôle de l'être ou de l'objet.

- de situation

     Exemple, une personne se déplace le long du mur. Le signeur définit la situation et matérialise le mur avec une main;          l'autre main "marche" le long du mur

- de forme, de taille

     Exemple, décrire la tête d'un chien. Le signeur "ratatine" ses joues, fait de grandes oreilles…

 

 

Les transferts peuvent être simples ou:

- semi-transfert

     Exemple, une personne marche en tenant des livres. Le signeur définit les livres qu'il tient avec le bras gauche, l'autre          main "marche".

- double transfert

     Quand le signeur effectue en même temps deux types de transferts

 

 

 

Les transferts sont un domaine complexe qu'il est impossible de décrire complètement dans cette introduction à la grammaire.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

4.5   La ligne du temps

 

 

Il n'y a pas de conjugaison en langue des signes.

 

Un des moyens d'exprimer le passé ou le futur, est l'utilisation de l'espace: le passé est vers l'arrière, et le futur est vers l'avant.

 

Les signes se référent au temps s'intègrent dans ce système.

- Vers l'avant, on a les signes "futur", "prochain", "demain" …

- Vers l'arrière, on a "en retard", "hier" …

- Ni vers l'avant ni vers l'arrière: "aujourd'hui", "maintenant"

 

 

Pour illustrer cette utilisation de l'espace:

"je vais"           le corps est neutre

"j'irai"              avec un petit mouvement du corps vers l'avant

"je suis allé"     avec un petit mouvement du corps vers l'arrière

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

4.6   L'ordre des mots

 

 

Principes:

 

1. D'abord la situation, ensuite l'acteur, et pour terminer, l'action.

- "station service" - "je" - "faire le plein"

 

2. D'abord décrire en commençant par le plus grand et en finissant par le plus petit

- "Près de la gare" - "sur le parking" - "dans la voiture"

 

3. Les verbes se suivent dans l'ordre chronologique
- "Je viens" - "pour" - "voir"

 

4. Signes de négation ou d'interrogation : en fin de phrase
- Il n'est pas malade

- "malade" - "il" - "non"

 

5. Un délai ou une durée vient généralement juste avant le verbe

- "Pour" - "travaux" - "commencer" -"3 mois" - "obligé attendre"

- "Pour"- "médecin" - "7 ans" - "université"

 

6. Proposition conditionnelle, toujours avant la proposition principale

 

7. Dans un usage emphatique, la partie à mettre en évidence vient en premier lieu

 

 

 

Remarque:

Ce qui précède sont des principes. Selon les circonstances, un ou l'autre de ces principes peuvent parfois ne pas être appliqués.

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.1   Masculin, féminin, pluriel

 

Genre

Les noms n'ont pas de genre. Dans le cas de personnes, on peut spécifier le féminin en ajoutant le signe "femme". De même, on peut préciser le masculin avec le signe "homme"

Les adjectifs non plus n'ont pas de genre

 

 

Pluriel

Il n'y a pas de signe pour traduire le pluriel. Pour exprimer le pluriel, on utilise diverses méthodes.

 

1. Répétition du signe.

Exemple: "des personnes" se traduit par le signe "personne" répété en éloignant la main vers l'extérieur  

 

2. Emploi de "plusieurs", 'beaucoup de", ou d'un chiffre qui spécifie le nombre.

Exemple: "Plusieurs vélos"  

 

3. Emploi des chiffres

Exemple: "Vous quatre"  

 

4. Répétition du classificateur

Exemple: "des voitures..." se traduit par le signe "voiture" suivi de la pose de la main à plat, plusieurs fois en la déplaçant

vers la droite" 

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.2   Aspect distributionnel

 

Je donne à tous

La main fait un large mouvement circulaire

 

 

 

Je donne à chacun

La main fait un mouvement circulaire, mais avec des va-et-vient

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.3   Conjugaison

 

Elle n'existe pas en LDS. Il n'y a pas de "temps" ou de "personne".

 

L'idée de futur ou de passé s'exprime en précisant par un signe, ou en utilisant la ligne du temps (voir ce sujet).

Les autres formes de la conjugaison se font par ajout de signe ou par l'expression.

 

Exemples:

Hier, j'ai acheté une voiture.

     Emploi du signe "hier"

Demain, j'irai acheter une voiture

     Emploi du signe "demain"

J'achèterai une voiture

     Emploi du signe "futur", ou attitude vers l'avant (ligne du temps)

J'achèterais bien une voiture, mais alors...

     Emploi du signe "si"

Tais-toi !

     Expression du visage et mouvement de tête vers l'avant

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.4   Les verbes uni et pluridirectionnels

 

·  Les verbes uni et pluridirectionnels :

  • Les verbes pluridirectionnels. Pour signer « Je te téléphone », le locuteur fera le signe "téléphone" de lui vers son interlocuteur. En revanche, « Tu me téléphones » se fera en signant "téléphone" de l'interlocuteur vers le locuteur.
  • Les verbes unidirectionnels: qu'on utilise le "je", le "tu" ou le "il", le verbe aura toujours la même forme comme par exemple les verbes "aller", "manger".

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.5   Les verbes variables

 

 

Un verbe variable est un verbe qui comporte une composante directionnelle.

 

Exemples

- "donner", "téléphoner", "se moquer", "informer"…

 

 

Particularité de la LDS

Il existe toute une série de verbes qui sont constitués du signe "donner" (verbe variable) et d'un nom.

 

Exemples:

- Tu me fais peur

- "donner" (vers moi) - "peur"

- Je te fais mal

- "donner" (vers toi) - "mal"

 

 

 

 

Un verbe invariable n'a pas cette composante

 

Exemples

- "écrire", "travailler", "commencer", "aimer"…

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.6   Les pronoms personnels

 

Les personnes ou les choses dont on parle sont localisées dans l'espace par rapport a une ligne fictive "signeur-interlocuteur".

 

Avec l'index, on pointe…

   "je"     vers soi

   "tu"     en face de soi

   "il"      avant gauche ou avant droite

   etc…

 

 

Pour pouvoir utiliser les pronoms personnels, il faut que les personnes ou les objets désignés soient présents ou qu'ils soient absents, mais représentés par un endroit choisi par le "signeur".

 

Exemple

Je raconte que Pierre à dit à Paul que …

   1. Situer Pierre à gauche

   2. Situer Paul à droite

   3. Faire le signer "dire à" de gauche à droite

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.7   Comparatif

 

Pour le comparatif simple, on qualifie un des éléments, ensuite, on prend le second élément en lui ajoutant "plus", "moins", "même"…

 

Exemple

- Pierre est plus grand que Paul

- "Pierre" - "grand" - "Paul" - "moins"

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

5.8   Fréquentatif et duratif

 

Fréquentatif

 

On répète plusieurs fois le signe, pour indiquer le nombre exact ou qu'il s'agit d'un grand nombre

 

 

Exemples:

 

"J'ai été trois fois au magasin. Il manquait toujours quelque chose."

Le signe "aller" est fait 3 fois de suite

 

"J'ai téléphoné cent fois, toujours occupé!"

Le geste de téléphoner est fait quelques fois

 

 

 

Duratif

 

Le signe est effectué exagérément long pour exprimer l'idée de la durée.

 

Exemples:

 

"J'ai roulé toute la journée"

Le signe "jour" est large et très lent

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

6.1   Exprimer l'heure, le temps

 

 

Particularités de la LDS, pour les heures

 

1. La LDS n'utilise pas un nombre d'heures supérieur à 12.

 

Exemple:

15H00 se dira "3 heures - après-midi"

 

 

2. Pour dire "et quart" ou "moins quart"

     "et quart"             Le majeur descend et va à gauche

     "moins quart"       Le majeur descend et va à droite

 

On "place" l'aiguille comme si on fait face à l'horloge

 

 

 

Il existe beaucoup de façons d'exprimer le temps.

Le dictionnaire reprend beaucoup d'exemples (à consulter dans la partie THEMES de sourlang)

 

 

Haut du sujet

Index

 

 

6.2   Les expressions

 

 

La LDS a beaucoup d'expressions propres.

La liste de  ces expressions peut être trouvée dans la partie THEMES de sourlang.

 

 

Haut du sujet

Index